Badiane entière (anis étoilé) Agrandir l'image

Badiane entière (anis étoilé)

Neuf

Vente de Badiane entière au poids, en sachet refermable. La Badiane ou anis étoilé est le fruit d'un petit arbre à feuilles persistantes apparenté au magnolia. Ses fleurs jaunes donnent naissance à des fruits en forme d'étoile à 8 branches d'où le nom d' « anis étoilé ».

Plus de détails

9 Produits

3,20 € TTC

En achetant ce produit vous pouvez gagner 31 points fidélité. Votre compte fidélité totalisera 31 points fidélité qui peuvent être convertis en un bon de réduction de 0,31 €.


  • Si mon nom est bien souvent source de confusions pour bon nombre d’entre vous, mon physique aussi atypique que soigné vous marquera à coups sûrs.

     

    Description de la badiane entière

     

    Je suis le fruit d’un petit arbre exotique à feuilles persistantes appartenant à la famille des magnoliacées et à l’allure semblable à celle du bouleau. Mes fleurs de couleur jaune, blanche ou blanc rosé ressemblant à du magnolia,  donnent naissance à des fruits secs et durs en forme d’étoile à 8 branches d’où mon petit nom d’ « anis étoilé » ou plus communément de badiane.

    Lorsque mes fruits s’ouvrent, on découvre à l’intérieur une graine allongée logée dans chaque follicule. Il faut savoir que le badianier dont je suis issu, est un arbre plutôt pyramidal  reconnaissable parmi tous de par la blancheur de son écorce. Pouvant mesurer de 7 à 8 mètres de hauteur, il ne produit pas de fruits avant ses 6 ans et peut ensuite produire pendant près d’un siècle.

    De cet arbre s’émane une odeur aromatique douce et épicée, le bois rappelant l’odeur de l’anis vert en plus prononcé et plus puissant tandis que mes fruits ont une saveur proche de celle du laurier. Il faut savoir que ma cosse est plus aromatique que ma petite graine noire et luisante que l’on trouve dans ma pointe.

    Originaire de Chine méridionale, j’y crois encore fortement à l’état sauvage.

    Sous forme de badiane entière ou de badiane moulue, l’éventail de mon champs d’action culinaire semble illimité.

     

    Usage culinaire de la badiane entière

     

    Tout comme la cardamome, le curcuma, le piment et la coriandre,  je partage l’affiche dans la préparation du curry. Je suis également l’ingrédient principal du non moins célèbre mélange aux cinq épices.  On me retrouve aussi dans la réalisation de nombreuses liqueurs, du fameux ratafia de Bourgogne, du Pastis, de l’Ouzo du Raki ou encore de bon nombre de bières.

    Sans me vanter, de par mon détonnant parfum, j’ai même fait la gloire de Marie Brizard de Bordeaux avec son anisette.

    Et pour donner une saveur épicée-sucrée à une volaille, je vous conseille de placer dans la cavité abdominale une de mes étoiles de Badiane entières avant de la rôtir.

    Dans la cuisine chinoise sous le nom de « baht gok » ainsi que dans la cuisine vietnamienne sous le nom de « hoi », je me marie de la plus belle des manières avec les préparations à base de poisson, de volaille ou de porc.

    Bon à savoir : On m’ajoute en général dans les plats sous la forme d’étoiles de badiane entières.

    Pour faciliter mon utilisation dans vos recettes, Epices du Monde me vend sous forme d’anis étoilé entier et d’anis étoilé moulu (badiane moulue).

     

     

    Bienfaits de la badiane sur la santé

     

    60 Kg de mes fruits de badiane entier permettraient d’obtenir 2 Kg d’une essence proche de celle de l’anis vert, contenant notamment de l’anéthol, de l’estrargol et de l’acide anisique dont les bienfaits pour la santé sont multiples.

    Ainsi, on m’emploie notamment pour mes propriétés stomachiques et antispasmodiques. Tout comme l’anis vert, je suis très souvent prescrite en cas de dyspeptiques nerveux, pour combattre l’anorexie, les gaz et les renvois pour faciliter la digestion et les calmer les douleurs d’estomac et d’intestin. Je suis aussi présent dans la composition de nombreux bonbons luttant contre la toux.

    Mes nombreuses vertus ont suscité et suscite toujours bien des convoitises. C‘est ainsi que tout temps et à maintes reprises, j’ai été falsifié et remplacé notamment par l’illicius religiosum japonais, une plante amère et pourtant toxique.

     

    La petite histoire de la badiane

     

    Depuis longtemps cultivée en Chine, je fus même un tribut imposé à la province de Yen-ping-fu.

    Au Japon, le badianier vénéré par les religieux était érigé au rang d’arbre sacré et venait donc ornée leurs temples.

    Très appréciée à la Cour Impériale de Russie au XIIIème siècle où je venais aromatiser leur thé, j’étais appelée « anis de Sibérie » ou encore « Fenouil de Chine ».

    Aussi connue sous le nom d’Illicium signifiant « appât » ou « attrait ». Cela  s’explique par le fait qu’au XVIème siècle, j’étais particulièrement utilisé comme appât dans les pièges à souris.

    J’ai été rapportée des Philippines en Europe par le navigateur Thomas Cavendish en 1588 qui bouclait son tour du monde et rentrait à Londres. La première réelle trace de mon utilisation en Europe remonte au XVIIIème siècle notamment en Allemagne dans les pâtisseries et les boissons chaudes de Noël.

     

    Chiffres clés de la badiane

     

    La Chine et majoritairement le sud de la Chine représente à lui seul près de 90% de ma production mondiale. Le reste de ma production  se partage principalement entre le Laos, les Philippines, les Caraïbes ou encore le Viêt Nam.

    A titre indicatif sachez qu’en 2007, ma production mondiale avoisinait les 40 000 tonnes. Aucun chiffre plus récent n’est malheureusement communiqué à ce jour.

     

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

30 autres produits dans la même catégorie :